Pourquoi vous ne pourrez plus vous passer des vernis BIO ?

Si dans le passé, les femmes utilisaient de la cire d’abeille, des pétales de fleurs, de la gélatine, et autres pigments naturels pour colorier leurs ongles, ce n’est plus le cas de nos jours. Après la Première Guerre mondiale, le vernis à ongles tel qu’elle est aujourd’hui a vu le jour et ces composants sont devenus de plus en plus synthétiques. Bon nombre des matières premières utilisées pour sa production sont même nocifs pour la santé. La première règlementation pour ces composants n’est apparue qu’après les années 90 par l’Union européenne. Il a été convenu que l’utilisation du DBP (dibutylphtalate) comme composant d’un vernis soit interdite. Depuis, les tendances pour les produits naturels ne cessent d’augmenter et vous pouvez aujourd’hui trouver des vernis bio sur le marché.

Qu’est-ce qu’un vernis à ongles BIO ? 

Il faut reconnaître les composants toxiques d’un vernis, qui sont : toluène, formaldéhyde et le DBP. Selon l’OMS et le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) les deux premiers composant sont des produits à fort potentiel cancérigène. Quant aux DBP, il est dangereux pour les femmes enceintes. Mais il y a aussi : xylène, parabens, résine de formaldéhyde, camphre synthétique et la colophane

Un vernis bio, c’est un produit dépourvu de ces composants. Pour pouvoir les reconnaître, ils ont été classifiés comme tel : 3free : 3 composants toxiques en moins, 4free : 4 en moins, et ainsi de suite, jusqu’à 10free. Il y a aussi le vernis à base d’eau en plus de ne contenir aucun de ces produits, il est aussi dépourvu de solvant chimique.

Pourquoi utiliser un vernis naturel ?

C’est un grand pas vers une bonne santé d’éviter le contact avec des substances chimiques nocives.  
Mais c’est aussi un acte écoresponsable ; en achetant un vernis bio, vous encouragez la production de cosmétiques « propres » et les fournisseurs de matières premières respectueuses de l’environnement.

Et pour les enfants, ce sont les seules vernies à ongles qui leur sont conseillées (ceux à base d’eau sans solvant chimique).

Par contre, la production de ce genre de produit sans additif chimique nécessite une technologie de pointe qui rend la fabrication très difficile et augmente les coûts.

Comment reconnaître les vernis à ongles toxiques ?

Utilisez votre odorat. Si l’odeur est très forte lorsque vous le sentez, cela signifie que ce n’est pas un vernis bio. Cette forte odeur est celle des ingrédients chimiques toxiques.

Mais même avec un vernis bio, il ne faut pas négliger l’hydratation des ongles et des cuticules. L’idéal serait d’utiliser des produits naturels tels que les beurres de karité qui favorisent une hydratation intense. Il y a aussi les huiles végétales qui sont aussi très hydratantes.

Coiffure : les dernières coupes de cheveux tendances à adopter !
Beauté de vos cheveux : trois recettes à faire à la maison !